Written by  Sep 18, 2020 - 696 Views

Le gaspillage alimentaire : Entre lutte et illusion

Sky world newd/ .

Le gaspillage alimentaire a triplé en 50 Aujourd'hui, 1,3 milliard de tonnes d'aliments comestibles finissent chaque année à la poubelle à travers le monde : soit 40 tonnes/seconde.

Un chiffre qui pourrait atteindre 2,1 milliards en 2030. La production annuelle de nourriture consommable varie de 460 à 900 kg par habitant à travers le monde. Si bien qu'à taux similaires de pertes, le gaspillage varie du simple au double entre l'Occident et les régions d'Afrique subsaharienne et l'asie du sud. le gaspillage alimentaire se développe rapidement avec la société de consommation à partir de 1950.

Plusieurs facteurs croisés (Émancipation féminine – Agriculture, production et distribution de masse qui banalisent l’aliment et brouillent l’origine des produits avec une illusion d’abondance) enlèvent rapidement à l’aliment son statut d’ingrédient précieux à préserver. 

Les conséquences sur l’environnement et le droit à s’alimenter :  28 % des terres agricoles dans le monde servent à produire des aliments inutiles.  Le combat contre la faim dans le monde  démunis passe par la lutte contre le gaspillage alimentaire. Sa définition varie selon les organisations:« toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée, constitue le gaspillage alimentaire ». Lutter contre le gaspillage alimentaire  ou  le zéro gaspillage politique Zéro pour supprimer la notion même de déchet, plutôt qu’à la valorisation des déchets existants.

1 – Producteurs :  Optimiser les cahiers des charges avec les distributeurs, don alimentaire agricole, valorisation des déchets et des coproduits avec la fabrication sur place de denrées alimentaires, l’alimentation animale… Accords spécifiques avec  des transformateurs ou producteurs, vente directe d’appoint.

2 – Transformateurs : utilisation de produits avec des défauts de fabrication, de sous-produits alimentaires, de coproduits ou d’invendus.

3 – Distributeurs : proposer des paniers de fruits périmés ou « moches » destinés aux compotes et confitures. Utiliser les invendus pour la restauration ou la conception de produits fabriqués sur place. Mettre en place des zones promotionnelles  dates courtes.

4 – Consommateurs : sensibiliser les foyers individuels au gaspillage, à l’utilisation optimale des produits : techniques de conservation, cours de cuisine Zéro déchets.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Postes en vedette

Contact Info

  • Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry.
  • No 1123, Marmora Road, Glasgow, D04 89GR.
  • (801) 2345 - 6788 / (801) 2345 - 6789
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…